Canicule : nos conseils pour travailler en sécurité

Pas facile de travailler par temps de canicule. Que votre travail soit physique ou intellectuel, passé le seuil de 33°C, travailler sans prendre les précautions nécessaires peut présenter des dangers.

 

Se protéger de la chaleur pour rester productif


Cette année, le recours aux ventilateurs n’est pas vraiment recommandé. Bien qu’il procure une sensation de fraicheur, il ne fait que déplacer l’air chaud, et ne contribue pas au rafraichissement de la pièce. De plus, avec la pandémie de COVID-19, les ventilateurs et climatiseurs peuvent favoriser le déplacement du virus, et donc les contaminations. 

Prenez l’habitude de boire au moins une fois toutes les 30 minutes, (vous pouvez vous mettre un rappel sur votre téléphone) même si vous n’en ressentez pas le besoin. La déshydratation est votre ennemie et vous fera sentir fatigué plus rapidement.

Optimisez votre temps de travail si vous le pouvez, en concentrant les tâches essentielles le matin ou en fin d’après-midi. C’est au plus chaud de la journée, entre 12h et 16h que vous aurez le plus de mal à vous concentrer et à être efficace.

 

Votre alimentation joue un rôle, mangez léger pour rester alerte et évitez au maximum cigarettes, alcools, sodas et cafés : ils vous déshydrateront plus rapidement.

Habillez-vous léger, avec des couleurs claires et des matières légères et naturelles comme le lin, de cette façon votre corps se réchauffera plus lentement.

En cas de maladie chronique et de traitement au long court, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant. Il sera à même d’adapter votre traitement si celui-ci vous handicape lors de fortes chaleurs, voire de vous prescrire un arrêt de travail si votre état de santé n’est pas compatible avec le travail en période de canicule.

 

Comment protéger ses salariés ?

Le plus important est de mettre à la disposition de vos salariés de grandes quantités d’eau potable et fraîche, pour éviter la déshydratation et les migraines qui viennent avec.

Renouveler l’air en aérant aux heures les plus froides de la journée, cela permettra de rafraîchir les bureaux tout en les réoxygénant.

 

Instaurer des pauses régulières. Se concentrer plusieurs heures sur une même tâche est déjà compliqué en temps normal, cela l’est encore plus en période de canicule.

Si possible, adapter la présence des salariés sur leur lieu de travail. En période de canicule, toute non exposition à la chaleur est bonne à prendre, il est donc recommandé d’instaurer au maximum le télétravail dans ces conditions pour réduire le nombre de personnes sur un même site et ne pas les exposer à la chaleur des transports en commun.

Par ailleurs, les malades chroniques sont tout indiqués à rester au maximum chez eux, la chaleur pouvant souvent être un facteur aggravant de nombreuses pathologies chroniques.

Obligations légales

Il n’existe pas de texte de loi indiquant une température au-delà de laquelle il serait illégal d’obliger un salarié à travailler. Toutefois, un salarié qui estimerait que les conditions ne sont pas réunies pour qu’il puisse travailler sans danger peut exercer son droit de retrait.

Attention également à la tenue. Même s’il est évident qu’elle doit être adaptée pour souffrir le moins possible de la chaleur, l’employeur conserve un droit de regard sur la tenue de ses salariés s’il estime qu’elle manque à l’hygiène ou à la sécurité.

En contrepartie, l’employeur est tenu de tout faire pour que les conditions de travail de ses salariées ne les mettent pas en danger.

Pour découvrir comment d’autres malades chroniques se protègent de la chaleur, rejoignez nos labos d’idées et venez partager votre vécu avec eux.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.