Articles

Malades chroniques – Comment se protéger de la chaleur

En cas de forte chaleur, les personnes vulnérables le sont d’autant plus. Épuisement, déshydratation, difficultés pour suivre son traitement voire interférences médicamenteuses… Sont autant de complications qui peuvent s’ajouter aux difficultés quotidiennes que rencontrent les malades chroniques.

 

Les dangers du coup de chaud

Le coup de chaleur est un effet de la canicule qui doit être pris avec le plus grand sérieux. Il peut survenir subitement et entraîner la mort à très court terme s’il n’est pas traité. Heureusement, il existe de nombreux moyens de s’en protéger qui commencent par les mécanismes naturels du corps humain.

Dès que la température corporelle dépasse 37°C la thermorégulation du corps entre en jeu. Les vaisseaux sanguins augmentent leur volume et refroidissent le sang et la sueur produite par le corps évacue la chaleur. Cependant, ces mécanismes ne peuvent fonctionner efficacement que si votre corps est suffisamment hydraté et l’air ambiant suffisamment renouvelé pour évacuer la vapeur d’eau.

Si ces conditions ne sont pas remplies, et que vous commencez à ressentir des étourdissements, des vertiges, des convulsions voire des difficultés à respirer, c’est le signe d’un début de coup de chaud. Il sera donc fondamental de vous hydrater et refroidir votre corps, voire d’appeler les secours si la situation est sévère.

 

Les pathologies à surveiller

Nous ne sommes pas tous égaux face à la chaleur. Et c’est encore plus vrai parmi la communauté des malades chroniques. Certaines pathologies, et certains traitements, vous rendent plus vulnérables à la chaleur que la moyenne, ce qui rend le besoin de s’en protéger d’autant plus important pour ces populations.

Ainsi : 

– les malades souffrant d’une maladie cardio-vasculaire seront plus à risques de complications suite à un effort important

– les malades souffrant d’une maladie respiratoire pourront quant à eux souffrir plus durement de la pollution atmosphérique, puisque la chaleur favorise la rétention dans l’air ambiant des polluants atmosphériques.

– les malades souffrant d’une maladie rénale chronique doivent être d’autant plus vigilant face au risque de déshydratation

– Les malades souffrant de diabète eux aussi doivent s’hydrater très régulièrement. En cas de déshydratation, la glycémie s’élève ce qui peut aboutir rapidement au coma et mettre en jeu immédiatement le pronostic vital.

– Les malades souffrant d’hyperthyroïdie quant à eux doivent s’isoler au maximum de la chaleur pour éviter d’aggraver leurs troubles habituels de la thermorégulation.

– Les malades souffrant de drépanocytose doivent eux être particulièrement vigilants à rester correctement hydratés sous peine de favoriser la formation de caillots dans le système sanguin.

Enfin, il convient d’être plus vigilant que d’habitude quant à la prise et la conservation de vos médicaments. Les médicaments qui doivent être conservés à température ambiante ne doivent pas être exposés trop longtemps à des températures élevées dans des endroits clos, propices à l’accumulation de chaleur. Pour plus de prudence, vous pouvez les conserver dans des emballages isothermes non réfrigérés

 

Comment se protéger de la chaleur

Heureusement, il existe de nombreux moyens qui permettent aux malades chroniques de se protéger des effets de la chaleur.

  • Buvez régulièrement de l’eau même si vous ne ressentez pas le besoin de boire. En cas d’effort physique, buvez davantage 
  • Si vous le pouvez, restez au maximum à la campagne et évitez la ville, la température y est généralement plus fraiche. Si vous ne le pouvez pas, privilégiez les endroits frais et sombres, avec air conditionné (centres commerciaux, cinémas…)
  • Restez au frais et rafraichissez-vous avec un brumisateur, gant de toilette humide, douche fraiche, ventilateur, climatisation, etc. ;
  • Mettez des vêtements légers et restez à l’ombre autant que possible ;
  • Evitez de boire de l’alcool, vous pourrez ressentir rapidement des effets indésirables ;
  • Evitez les boissons trop sucrées ou à forte teneur en caféine ;
  • Mangez correctement et n’oubliez pas que les fruits et légumes sont riches en eau ;

Pour échanger entre malades chroniques et savoir comment des patients comme vous arrivent à se protéger de la chaleur, visitez nos labos d’idées !