blog
0

Cancers les plus fréquents : quand faut-il se faire dépister ?

Même en pleine crise du COVID-19, le cancer reste la principale cause de mortalité en France avec 150 000 décès chaque année. Un chiffre qui risque d’augmenter dans les années à venir, puisque rien qu’en 2020, 100 000 cas n’auraient pas été diagnostiqués.

Or, des campagnes de dépistages systématiques des cancers les plus fréquents sont organisées en France, pour lutter contre ce fléau.

Comment savoir si vous êtes à risque ? Quand faut-il se faire diagnostiquer, et auprès de qui faut-il s’adresser ? Les réponses sont dans ce petit guide pratique

Cancer du sein

Qui : Les femmes, entre 50 et 75 ans sans antécédents familiaux. En cas d’antécédents, mieux vaut commencer les dépistages réguliers dès 40 ans.

A quelle fréquence : Tous les 2 ans

Où et comment : Les cancers du sein sont dépistés par mammographie, un examen pour lequel il faut une ordonnance et qui se pratique dans un cabinet de radiologie.

 

Cancer du col de l’utérus

Qui : Les femmes, entre 25 et 65 ans.

A quelle fréquence : Deux premiers tests à 1 an d’intervalle dès 25 ans, puis tous les 3 ans, et tous les 5 ans à partir de 30 ans.

Où et comment : Le test se fait par frottis vaginal, qui consiste en un prélèvement de cellules issues du cul de l’utérus, prélevées avec l’insertion d’un écouvillon stérile. Il se fait au cabinet d’un·e sage-femme ou d’un·e gynécologue

 

Cancer de la prostate

Qui : Les hommes, entre 50 et 75 ans, qui présentent des risques de cancer de la prostate en cas d’antécédents familiaux ou d’un taux de PSA (antigène prostatique spécifique) anormal

A quelle fréquence : une à deux fois à partir de 50 ans. La prostate évolue très lentement, si rien d’anormal n’a été détecté à 50 ans, il est très peu probable que cela affectera la vie du patient.

Où et comment : au cabinet d’un·e urologue, sur prescription de votre médecin traitant

 

Cancer du colon

Qui : Tout le monde, entre 50 et 75 ans

A quelle fréquence : Tous les 2 ans

Où et comment : Par un test de recherche de sang dans les selles, à faire soi-même, délivré par votre médecin traitant. Si ce test est positif, un examen plus complet sous la forme d’une coloscopie vous sera prescrit pour vérifier la présence d’un éventuel cancer colorectal.

 

Si vous êtes vous-même atteint·e d’un cancer et que vous cherchez un espace pour échanger entre malades, découvrez nos labos d’idées dédiés sur le sujet 

More Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu