blog
0

Qu’est-ce que le stress chronique ? 5 choses qui peuvent cacher du stress chronique

J’ai peur de me retrouver dans une situation inconfortable ou douloureuse, d’attirer l’attention, de ne pas savoir quoi faire, de me sentir ridicule, d’être mal. Un à plusieurs jours avant déjà, je stresse, éventuellement jusqu’à avoir des difficultés à dormir ou des maux de ventre. », Mon combat contre le stress chronique

Tout d’abord qu’est-ce que le stress chronique ?

Le stress est une réponse de l’organisme face à un danger. Le corps réagit alors par l’intermédiaire d’hormones, comme par exemple l’adrénaline ou le cortisol, qui vont alors servir de boost, de moteur au moment de passer, d’effectuer l’action.

Mais lorsque le stress devient chronique, ces hormones peuvent alors s’emballer et c’est là qu’un cercle vicieux se met en place. En effet, plus l’anxiété sera forte, plus la personne concernée se sentira en danger et aura des pensées négatives, alimentant ainsi le stress présent. C’est alors là que le cercle vicieux commence.

Le stress chronique est donc un état de stress prolongé dans le temps. Il résulte d’une exposition prolongée ou répétée à des situations génératrices de stress et n’est donc pas bénéfique pour la santé et participe même à l’affaiblissement de notre organisme, comme l’explique le Laboratoire Lescuyer.

Mais quels symptômes peuvent cacher du stress chronique ?

Comme l’explique le site ThéraSéréna, les symptômes du stress chronique peuvent être divers et varier d’une personne à une autre. Mais voici les symptômes qui ressortent généralement :

1. Les insomnies

La mélatonine est l’hormone du sommeil et peut avoir un rôle essentiel sur celui-ci. Le taux de mélatonine augmente lorsque le taux de cortisol diminue. Mais lorsqu’une personne souffre de stress chronique, la sécrétion de cortisol est en excès notamment dans la journée, mais également le soir. Le taux de mélatonine est alors en déficit et peut donc provoquer des troubles du sommeil et mêmes des insomnies qui nourrissent alors également l’état de stress déjà présent.

Un sommeil détérioré peut venir perturbé le quotidien et inclus nécessairement des conséquences telles que l’irritabilité, un épuisement physique et psychique, un manque de concentration, et même parfois des troubles de la mémoire.

2. Une hypersensibilité au bruit

Ce symptôme est un signe de stress chronique récurrent.

Le monde qui nous entoure subit une pollution sonore importante. En effet, le bruit est souvent constant et atteint parfois des décibels supérieurs au seuil acceptable. En plus de nuire à la santé auditive, c’est également une nuisance majeure et surtout anxiogène, d’autant plus pour une personne souffrant de stress chronique.

Les conséquences de cette hypersensibilité au bruit peuvent être, comme pour les insomnies une grande irritabilité et également la dépression lorsque cela s’aggrave ou lorsque l’exposition au bruit est incessante.

Cela inclut nécessairement des répercussions physiques comme les acouphènes ou encore les pertes auditives, mais ce phénomène peut également être à l’origine de problèmes cardiovasculaires, mais aussi de troubles digestifs et hormonaux.

3. Le grincement des dents

Le grincement de dents est un marqueur incontournable du stress, une fois que les possibles problèmes dentaires ont été écartés. En plus de l’usure des dents, cela peut aller jusqu’à atteindre les nerfs voir même fracturer certaines dents. Les gencives aussi sont touchés par ce symptômes et deviennent alors plus sensibles aux aliments acides ou sucrés. À force des serrer les mâchoires de manière constante, une luxation voir même une rupture des ligaments de l’articulation peuvent survenir.

Le grincement des dents peut mener au début de migraines et de douleurs cervicales aiguës.

4. Une alimentation trop grasse et trop sucré

Lorsqu’une journée est surchargé, il est courant de trouver le réconfort dans la nourriture. Cela peut passer par une tasse de thé et quelques biscuits ou une petite pâtisserie. Mais lorsque le stress prend toute la place dans le quotidien, le besoin de nourriture devient obsessionnel et la quantité de nourriture consommé est supérieur à ce qu’il faudrait, tout cela dans le but d’étouffer la souffrance et de s’apaiser.

Lorsque ce besoin de manger survient, il jette son dévolu sur les aliments sucré, gras et donc caloriques. Le coupable ? Le cortisol. Ce dernier est l’hormone du stress par excellence et joue un rôle prépondérant dans le métabolisme ainsi que dans le stockage des graisses. Ainsi, les conséquences de cette alimentation peuvent être une prise de poids, des troubles intestinaux, des diarrhées ou constipations, des douleurs abdominales, des crampes ou encoure un syndrome du côlon irritable.

5. Des répercussions intellectuelles

Lorsqu’un stress chronique survient, il inclut des répercussions sur trois plans : physiques, comportementaux et intellectuels.

Les répercussions intellectuels peuvent être nombreuses et sont principalement liés aux insomnies que provoque le stress chronique. Les conséquences peuvent être la diminution des performances intellectuelles, des troubles de la concentration, des difficultés à prendre des décisions, etc…

Ces conséquences peuvent également provenir de l’état physique et mentale (comportemental) dans lequel se trouve la personne. 

More Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.