blog
0

Le coliving : 4 avantages de la vie en communauté quand on est maladie chronique

Après une année bouleversée par la pandémie de Covid-19, entre dépression et anxiété, nous nous sommes rendu compte de l’importance des liens sociaux. 

Face à ces événements stressants, faire partie d’une communauté nous permet de relativiser et de voir les choses différemment.   

Vivre en communauté, c’est ce que propose le coliving. Ce concept, né aux États-Unis dans les années 2000, est apparu en France en 2017. Il permet de bénéficier de nombreux avantages et de renouer le lien social. 

Découvrez dans cet article ce nouveau concept, ses avantages ainsi que les bénéfices, notamment si vous êtes atteint d’une maladie chronique.

Qu’est-ce que le Coliving ? 

 

À mi-chemin entre la colocation et les services hôteliers, le coliving est une nouvelle solution d’hébergement. Cette location clé en main donne l’opportunité d’appartenir à une communauté.

Il existe différentes formes de coliving. 

On peut trouver des chambres dans un appartement, dans une grande maison, ou des petits studios/appartements dans des résidences. 

Toujours meublés, les espaces de coliving sont composés de lieux privés, mais aussi d’espaces partagés. À la différence de la colocation, ils proposent en plus de nombreux services qui sont inclus dans le loyer. 

En fonction de votre choix, vous disposez de votre appartement privatif, avec salle de bain et cuisine privée. Le salon est généralement un espace commun, un lieu d’échange avec les autres habitants du coliving.

Certains proposent de nombreux espaces partagés tels que : 

  • Une salle de sport
  • Une bibliothèque
  • Un SPA
  • Un espace de coworking
  • Une terrasse

 

À cela, vous ajoutez les différents services dont vous pouvez avoir besoin comme le wifi, Netflix, des trottinettes électriques, etc. Selon le coliving, un thème peut rassembler les habitants autour d’une même passion. 

La Casa, par exemple, dispose de plusieurs maisons articulées autour de 3 thèmes : la cuisine, le sport et le bien-être. Elles proposent des équipements différents et des activités en lien avec ces thèmes. 

 

Le Coliving, c’est pour qui ? 

Pour tout le monde ! Des étudiants, des actifs en mission pour quelques mois, des hommes ou femmes récemment divorcés, mais aussi des seniors ou des personnes atteintes de maladies chroniques, cherchant à garder un lien social, etc. 

 

Mais à quel prix ? 

C’est simple : le prix comprend l’ensemble des services proposés, mais aussi la taxe d’habitation, les charges, le ménage… À la fin du mois, rien ne change, rien ne se rajoute. C’est sur ce critère que s’appuie Colivme, en comparant une colocation, la location d’un studio et le coliving. Et en effet, on s’aperçoit que ce style d’habitat est avantageux.  

 

Pourquoi adopter le coliving ? 4 avantages  

 

Lutter contre la solitude 

En 2020, en France, 7 millions de personnes sont en situation d’isolement. C’est 3 millions de plus qu’en 2010 selon l’Étude sur les solitudes réalisée par la Fondation de France et le Crédoc. 

Certaines d’entre elles déclarent même peu sortir de chez elles. 

 

Cette étude  met aussi en évidence que 12 % des personnes en situation de handicap et/ou souffrant d’une maladie chronique sont isolées et 51 % d’entre elles limitent les contacts avec leurs proches par crainte d’être un poids. Elles déclarent que leurs pathologies ont un impact négatif sur les sorties du quotidien et donc leur vie sociale. 

 

De plus, selon une étude menée par la psychologue américaine Julianne Holt-Lunstad, la solitude est aussi dangereuse que de fumer 15 cigarettes par jour et deux fois plus nocive pour la santé physique et mentale que l’obésité.

 

Alors, pourquoi ne pas envisager le coliving ? 

À Tourcoing par exemple, le coliving Homies a ouvert en septembre 2020. Il propose des logements indépendants, mais avec de nombreux espaces communs pour créer des liens, échanger et partager avec les autres habitants. Ici, on retrouve déjà une dizaine de « colivers » : des étudiants, des jeunes actifs, mais aussi une retraitée d’une soixantaine d’années. 

 

Cela permet un échange intergénérationnel, la découverte de nouvelles passions, l’apport de connaissances mutuelles… Les plus anciens peuvent aider les plus jeunes. Et les plus jeunes s’assurent que tout se passe bien pour leurs aînés.

Vivre chez soi, mais avec les autres.

 

Vivre où bon vous semble, autant de temps que vous voulez

Les baux sont flexibles. Pouvant aller de 1 mois à une année et même être illimité dans certains cas, le coliving permet de s’adapter aux besoins de chacun. Il n’y a pas de durée d’engagement. Vous pouvez rester le temps que vous souhaitez. 

Habituellement quand vous louez un appartement ou rejoignez une colocation, il y a un bail qui est établi pour une durée fixe. Il est plus difficile de quitter ce logement que lorsque vous êtes en coliving. 

 

Vous vous êtes récemment séparé(e) avec votre conjoint(e), vous pouvez être amené à les rejoindre le temps de vous retourner. 

Vous avez fait un séjour à l’hôpital suite à une complication de votre maladie, aujourd’hui tout va mieux, mais vous ne souhaitez pas vous retrouver seul tout de suite ? Passez quelques mois au coliving. 

 

Après un burn-out ou une dépression, vous pouvez aussi accéder à cet habitat partagé pour vous ressourcer et retrouver la joie de vivre. 

Lors d’un voyage à l’autre bout du monde, pourquoi ne pas loger dans un coliving ? Vous bénéficiez de nombreux services et vous rencontrez du monde, tels que des locaux qui pourront vous conseiller de supers endroits à visiter. Le site Coliving, par exemple, propose des habitats partagés partout dans le monde.

Ou simplement, si vous souhaitez rencontrer de nouvelles personnes,le coliving peut être une bonne solution

 

Fluidifier l’accès aux logements et réaliser des économies

Dans les grandes villes notamment, les logements sont de plus en plus difficiles à trouver. Par exemple à Paris, ou dans d’autres villes, il est difficile de se loger. Grâce à l’habitat partagé, vous avez accès à un logement, mais aussi à une communauté. Vous n’êtes pas seul dans votre appartement à un prix exorbitant. 

Vous réalisez des économies puisque dans le loyer tout est compris : assurance, taxe d’habitation, services, parfois même le ménage des espaces communs.

 

Il en est de même pour un actif qui rentre de l’étranger et qui n’a pas de logement, cette solution clé en main est idéale. 

 

Sans condition de revenu, les habitats partagés sont accessibles à tous. Il n’y a pas besoin d’avoir de garant non plus. L’accès à un logement se fait rapidement. Il n’y a pas de gros dossier à remplir ni plusieurs jours d’attente avant d’être accepté ou non.

 

Rejoindre une communauté

Vivre avec d’autres personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que vous, les mêmes habitudes : le coliving vous permet de rejoindre une réelle communauté

Faire partie d’une communauté, c’est pouvoir parler quand on en a besoin, donner des conseils mais aussi en recevoir, participer à des moments de partage, comme des activités tous ensemble, être soutenu et ne jamais se sentir seul. 

 

Dans certains de ces habitats partagés, c’est une condition pour accéder aux logements. Avant d’entrer, il y a un questionnaire à remplir, afin de s’assurer que vos centres d’intérêt et valeurs soient partagés avec tous. 

Par exemple, le coliving La Casa rassemble des personnes autour d’un thème précis. Cela permet d’organiser des activités qui plaisent à tout le monde. Quand une chambre se libère, ce sont les habitants qui reçoivent les candidats pour savoir si oui ou non ils choisissent cette personne. 

 

Pour une personne atteinte de maladie chronique, l’habitat partagé permet de se sentir rassuré, de savoir qu’il y a toujours quelqu’un sur qui  compter. Les autres habitants pourront faire vos courses si vous en avez besoin ou répondre présents en cas de problème. Cela vous permet d’avoir l’esprit tranquille et de vivre plus sereinement. Et vos familles seront elles aussi rassurées. 

Entouré d’autres personnes, vous développez un état d’esprit plus positif et cela vous aide à garder le cap face à votre maladie. Vous pouvez échanger, discuter, partager des activités avec d’autres personnes qui ont les mêmes passions et centres d’intérêt que vous. 

 

Cette forme d’habitat partagé peut être comparé à une colocation mais améliorée, une colocation 2.0. Le coliving est une bonne  solution pour lutter contre la solitude et appartenir à une communauté. Ainsi, vous pourrez toujours compter sur quelqu’un et bénéficier d’aide si vous en avez besoin. 

More Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu