blog
0

Maladie chronique : 5 conseils pour profiter des fêtes de fin d’année

Tables bien garnies, alcool qui coule à flot, repas qui s’éternise toute une journée, voire plusieurs jours… On sait bien que les fêtes de fin d’année sont propices aux excès.

Et, pour vous qui êtes atteint d’une maladie chronique, ces moments conviviaux ont encore une toute autre saveur. Ils peuvent être synonymes de stress, de casse-tête et de douleurs. La maladie chronique ne fait pas de trêve. Mais qui a dit qu’elle ne rimait pas avec repas de fête ?

 

Votre maladie chronique vous empêche-t-elle de prendre du plaisir lors d’un repas de fête ?Exprimez-nous votre ressenti en répondant à notre courte enquête (accessible avec le code FETES2020)

Nos conseils pour vous aider à profiter de la fin d’année.

 

“J’espère qu’ils ne m’ont pas concocté un menu spécial, rien que pour moi. Est-ce que cousine Jeanine va me faire des remarques sur ce que je mange ? Quand pourrais-je prendre mon traitement ? Je ne peux pas le faire devant tout le monde.
Les enfants vont m’épuiser, j’espère que je vais tenir le coup…”

Autant de questions et de réflexions qui sont le lot des malades chroniques et qui peuvent vous gâcher les repas de fêtes de fin d’année. Peur de trop manger, d’avoir des douleurs ou des symptômes amplifiés, d’être jugé, de ne pas réussir à suivre le rythme, de devoir faire des efforts…
Mais pas de panique, on vous a listé plusieurs conseils qui vont vous aider à passer de bonnes fêtes de fin d’année, malgré la maladie. 

Spoiler : Anticiper, échanger, participer, s’écouter et déculpabiliser sont certainement les maîtres mots pour passer des fêtes de fin d’année sereines.

 

Anticipez, pour éviter que votre maladie chronique gâche votre plaisir

Anticiper est la clé pour limiter votre stress et les imprévus pendant les fêtes de fin d’année. Nous vous conseillons notamment d’anticiper deux choses.

  • Votre traitement.

Le jour J (ou les jours J…), ayez à portée de main votre traitement et votre matériel pour administrer et contrôler. Par exemple, si vous êtes diabétique, vous contrôlerez régulièrement votre glycémie et ferez les injections d’insuline au moment qui vous convient.

Cela vous aidera à prévenir ou à traiter des symptômes de votre maladie chronique, et adapter la prise de votre traitement lorsque vous le jugerez opportun.

Pour cela, prévoyez de renouveler vos ordonnances. Vous éviterez ainsi de courir dans les pharmacies. 

 

  • Le repas. 

Qu’allez-vous manger ?

Vous le savez, l’alimentation joue une grande part dans la prévention et le traitement de votre maladie chronique. Encore plus si votre maladie est un diabète. 

Aussi, certains traitements ont tendance à bouleverser vos habitudes alimentaires. Cela dit, vous n’avez pas forcément envie d’avoir un menu spécial pour les fêtes de fin d’année. Nous vous conseillons de demander ce qu’il y aura à table, voire de participer à l’élaboration du repas.

Vous évaluerez ainsi la composition et vous assurerez de l’équilibre du menu. Un stress en moins, au lieu de découvrir les plats une fois attablés.


Si vous êtes anxieux à l’idée de passer plusieurs heures (jours ?) à table… Si vous ne savez pas comment gérer votre traitement et vos symptômes pendant ces fêtes de fin d’année… N’hésitez pas à en parler avec l’un de vos soignants ou votre médecin traitant. 

Et mettre des mots sur ce qui vous angoisse permettra de diminuer cette émotion négative.

 

Discutez de votre maladie chronique avec vos proches

 

Vous avez peut-être peur d’être jugé sur le contenu de votre assiette ou votre fatigue. Ou vous vous sentez quelque peu coupable d’avoir un traitement de faveur (c’est Noël, mais bon…). Ou vous ne voulez pas gâcher la fête.

Mais sachez que, très souvent, de leur côté vos proches s’inquiètent probablement pour vous et se sentent impuissants. Pourtant, ce stress et ces inquiétudes peuvent être évités des 2 côtés. Bien souvent, ils prennent le dessus par manque d’informations.

Alors n’hésitez pas à échanger ouvertement sur votre maladie chronique avec vos proches. Expliquez ce qu’elle et ce qu’elle n’est pas. C’est, en quelque sorte, faire de la pédagogie. Ce qui vous évitera des incompréhensions et remarques.

En ce qui concerne les fêtes de fin d’année :

  • Accordez-vous sur un menu de réveillon qui fasse plaisir à tous, tout en vous permettant d’équilibrer les apports
  • Prévenez vos proches que vous aurez peut-être besoin de vous absenter quelques minutes ou 1h, pour vous reposer et refaire le plein d’énergie
  • Rassurez-les : si vous mangez peu ou en petites quantités, c’est pour vous préserver et profiter plus longtemps d’eux
  • Osez leur demander de l’aide, si vous ne vous sentez pas capable de faire telle activité, ou ne vous sentez pas bien

 

Expliquer, échanger dissipera les doutes, incompréhensions et tensions éventuelles autour de votre maladie chronique une fois à table.

Vous pourrez alors, tous, profiter pleinement des fêtes de fin d’année en famille.

 

Participez à la préparation du repas du réveillon

Outre le partage du repas, sa préparation fait aussi partie du rituel. L’occasion de vivre de bons moments et de se forger de bons souvenirs. Participez à la décoration : préparez une jolie table, le sapin de Noël, les cadeaux, les activités, etc.

Cuisinez en famille. C’est un moment convivial et aussi un bon moyen pour équilibrer ce que vous allez manger. C’est l’occasion d’évaluer la composition des repas, en glucides et graisses. Vous saurez ainsi adapter les quantités et votre traitement.

 

Écoutez-vous, vous êtes le seul à connaître votre maladie chronique

Vous vous sentez fatigué ? Osez vous éclipser quelques minutes pour vous reposer. Faites des pauses ou siestes pour regagner en énergie. Vous profiterez bien mieux et bien plus longtemps de vos fêtes de fin d’année avec vos proches.

Vous n’avez plus faim ? Ne vous forcez pas pour faire plaisir à votre hôte. Même si, généralement, vos proches ne vous demandent pas de leur faire plaisir. C’est plutôt une pression que vous vous mettez ;).

N’hésitez pas à fractionner le repas, à manger en petites quantités ce qui vous fait plaisir. Et, buvez de l’eau régulièrement, en dehors des repas. Vous profiterez plus longtemps, sans avoir à subir le repas de Noël.

Si vous ressentez des douleurs, ne les laissez pas s’accumuler. Parlez-en à l’un de vos proches, allez vous détendre, adaptez votre traitement, voire appelez le médecin de garde.

Vous êtes le seul à comprendre votre maladie chronique, à savoir ce qui est bon pour vous, pour votre corps. Écoutez-vous.

 

Déculpabilisez et profitez des fêtes de fin d’année

Les repas de fêtes de fin d’année sont l’un des rares moments conviviaux, où vos proches sont réunis, où vous pouvez souffler.

Profitez pleinement de cette parenthèse et ne laissez pas votre maladie chronique la diriger. Vous n’avez pas à la subir pendant le repas de Noël ou de Nouvel An.

 

Votre maladie chronique vous empêche-t-elle de prendre du plaisir lors d’un repas de fête ?Exprimez-nous votre ressenti en répondant à notre courte enquête (accessible avec le code FETES2020)

More Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu