des outils pour assurer la reprise du suivi des malades chroniques

 

 

BPCO, insuffisance rénale chronique, diabète… La France compte 20 millions de patients atteints de maladies chroniques. Qui nécessitent un suivi et des soins réguliers. Qui sont également plus à risques face au coronavirus. Le confinement est certes le moyen le plus sûr pour éviter la contamination au COVID-19. Et une mobilisation forte est nécessaire pour faire face à cette épidémie. Mais, on ne doit pas pour autant oublier de maintenir les soins et les examens nécessaires à la prise en charge de la maladie chronique. Le risque de rupture est réel. Pour le contrer, les soignants doivent désormais s’organiser. Et vous, les malades chroniques, vous devez bouger et les faire bouger.

 

Renouez le contact

Dans le contexte d’épidémie actuelle, les malades, notamment chroniques, ne consultent pratiquement plus leur médecin, pour des soins hors COVID-19. Plusieurs craintes les conduisent à reporter ses soins, au risque de complications à venir, de pertes de chance ou d’un retard de diagnostic.

 

Vous-même, vous ne consultez peut-être plus.

  • Vous avez peur d’être contaminé par les autres malades en salle de d’attente ou par le soignant.
  • Vous avez peur de déranger des soignants potentiellement mobilisés face au coronavirus.
  • L’un de vos rendez-vous a été déprogrammé au début du confinement, alors vous ne savez pas quoi faire.
  • Vous ne savez pas vers qui vous tourner ou comment.
  • Vous ne pouvez pas vous déplacer.

Vos craintes et vos doutes sont réels et légitimes.

 

Mais, alors que le début de l’épidémie et du confinement était chaotique, les soignants sont désormais à même de s’organiser pour assurer votre prise en charge et maintenir vos soins.

 

De leur côté, les professionnels de santé ont vu leur cabinet déserté.

 

Or, une diminution du suivi peut entraîner un risque d’aggravation ou de décompensation de votre maladie chronique. Le report des consultations risque de dégrader votre santé.

 

Alors, les soignants ont alerté les autorités de santé de la diminution considérable des demandes de rendez-vous, d’appels ou de venues. Ils sont inquiets des potentielles répercutions, notamment pour les patients atteints de pathologies chroniques.

Patients qui sont d’ailleurs plus exposés au COVID-19 et à des formes plus graves d’infection.

 

 

Il est donc urgent de renouer le contact.

 

Vos soignants s’organisent de façon à proposer des solutions et des circuits de prise en charge sécurisés et dédiés aux patients hors COVID-19. Tant en ville qu’à l’hôpital ou tout autre structure de soins.

De plus, les Agences Régionales de Santé soutiennent les professionnels de santé en leur apportant des orientations sur le maintien du suivi des patients atteints de maladies chroniques.

Les professionnels de santé communiquent désormais pour rassurer leurs patients sur l’organisation mise en place. D’ailleurs, n’hésitez pas à leur poser la question par téléphone : quelles mesures de sécurité et de protection ont été mises en place ?

 

Ainsi, les soignants peuvent toujours assurer :

  • Des consultations médicales de suivi
  • Des examens biologiques indispensables au suivi, des soins infirmiers ou de tout autre professionnel de santé, ainsi que des séances d’éducation thérapeutique
  • La délivrance des médicaments nécessaires au traitement de la maladie chronique

 

Les professionnels de santé sont invités par les autorités de santé à prendre contact avec leurs patients les plus à risques. Si ce n’est pas encore le cas pour vous, prenez les devants et contactez votre médecin traitant.

 

 

 

 

Consultez votre médecin traitant

 

Pour maintenir la continuité de vos soins, appelez votre médecin traitant. Selon votre pathologie et votre besoin, il vous proposera un rendez-vous à son cabinet ou à distance, en téléconsultation.

Un rendez-vous sur le lieu d’exercice aura lieu en dehors des plages dédiés aux patients suspectés de COVID-19.

 

De plus, des consultations sont possibles par téléphone. Notamment pour les patients en affection de longue durée (ALD) ou les personnes âgées de plus de 70 ans qui n’ont pas accès au numérique.

 

N’hésitez donc pas à appeler votre médecin traitant autant que nécessaire. Un simple coup de fil lui permettra de prendre connaissance de votre environnement social et de vos conditions de confinement. Il évaluera avec vous si un renforcement de votre suivi ou des soins sont nécessaires. Ou tout simplement si vous allez bien.

 

Bénéficiez d’une téléconsultation

Avez-vous entendu parler du boom des téléconsultations ? Afin de désengorger les urgences et de limiter les contacts et ainsi éviter la contamination au COVID-19, les médecins ont recours à la téléconsultation.

Les entreprises ont parfois mis gratuitement à leur disposition des outils de télésanté. Des financements régionaux ont été débloqués pour s’équiper.

De plus, les mesures de remboursement par l’Assurance Maladie ont été assouplis. En effet, la téléconsultation, quel que soit son motif, est prise en charge à 100%.

Le médecin est invité à pratiquer le tiers-payant, pour éviter l’avance de frais. Si le tiers-payant ne peut être appliqué ou en cas de dépassements d’honoraires, vous pouvez payer en ligne, par virement ou par chèque.

 

Vous pouvez bénéficier d’une téléconsultation via un site ou une application dédiée, ou via Skype, Whats’App ou Facetime.

La solution est au choix du professionnel de santé. Le Ministère a notamment référencé l’ensemble des solutions de télésanté disponibles pour guider ce choix, selon les besoins.

 

De plus, un suivi à distance peut être réalisé par un infirmier pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Ce télésuivi est également pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Le nombre d’actes et la fréquence de réalisation sont définis par le médecin. L’ordonnance est alors adressée à l’infirmier par messagerie sécurisée.

 

En pratique, appelez votre médecin traitant. Il évaluera la possibilité de réaliser une téléconsultation, soit par lui-même soit par un infirmier. Il vous expliquera alors comment procéder.

 

La Fédération Française des Diabétiques a rédigé un article très détaillé pour vous aider dans la préparation d’une téléconsultation.

 

Réalisez des examens ou des soins nécessaires à la prise en charge de votre maladie chronique

Si vous avez des soins infirmiers à réaliser, prenez contact avec votre infirmier. Son activité reste inchangée, en prenant bien sûr des mesures supplémentaires pour assurer votre protection.

Si vous ne savez pas vers quel infirmier vous orienter, n’hésitez pas à en chercher un sur la plateforme gouvernementale.

 

De plus, les soins infirmiers peuvent poursuivre même si l’ordonnance est expirée (selon l’arrêté du 31 mars 2020).

 

Votre infirmier peut également réaliser une prise de sang et d’autres examens à votre domicile. Médecin et infirmier pourront définir ensemble quels examens peuvent être réalisés chez vous, selon votre besoin.

 

Si vous êtes atteint d’une insuffisance rénale chronique, les séances de dialyse ne peuvent pas être différées. Les centres de dialyse ont aussi réorganisé leurs services, en garantissant la sécurité des patients, pour permettre :

  • La détection, l’évaluation et la prise en charge des patients atteints de COVID dialysés ;
  • La prise en charge des patients dialysés permettant de limiter leurs risques de contamination au COVID-19.

 

 

 

 

Renouvelez votre traitement

Plusieurs solutions existent pour continuer votre traitement :

  • Votre médecin traitant peut vous envoyer une ordonnance par mail, que vous pourrez ensuite faire suivre au pharmacien. Ou le médecin peut l’envoyer directement au pharmacien.
  • Si votre ordonnance est expirée, vous avez la possibilité de vous rendre en pharmacie, sans demander une nouvelle ordonnance à votre médecin.

En effet, depuis le 23 mars 2020, un arrêté autorise les pharmaciens à délivrer des traitements chroniques pour un mois supplémentaire. Vous devez néanmoins présenter votre précédente ordonnance périmée.

 

Si vous êtes dans l’incapacité d’aller chercher vos médicaments à la pharmacie, n’hésitez pas à demander à un proche ou un voisin de s’y rendre à votre place.

D’ailleurs, des initiatives solidaires se mettent en place telles que la solution WI Pharma. Via l’application, vous pouvez envoyer votre ordonnance à votre pharmacien. Vos médicaments sont scellés dans un sac isotherme et livrés par une personne que vous aurez choisie (professionnel de santé, proche ou voisin).

 

Respecter les gestes barrières oui, mais en tant que malade chronique, prenez soin de vous. Autant, si ce n’est plus qu’habituellement.

Poursuivez la prise en charge de votre maladie : continuez l’autosurveillance, l’éducation thérapeutique à distance et vos soins infirmiers. Réalisez les examens nécessaires.

Prenez votre traitement médicamenteux et n’hésitez pas à faire appel à votre médecin et/ou au pharmacien pour le poursuivre.

Si vous devez vous déplacer pour une consultation, un soin ou un examen, n’oubliez pas remplir l’attestation de déplacement dérogatoire. Sachez également que les ambulances ne sont pas soumises au confinement.

Alertez votre médecin traitant en cas de symptômes inhabituels. Ils peuvent traduire une décompensation de la maladie chronique ou une contamination au COVID-19. En cas de symptômes graves – tels que des difficultés respiratoires – contactez le 15.

Restez actif et conservez une bonne hygiène de vie.

Et surtout, n’hésitez pas à consulter quand vous en ressentez le besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.