Contrairement au premier confinement, les kinés, sage-femmes, dentistes, podologues et autres professionnels de santé restent ouverts. Une bonne nouvelle pour les malades chroniques qui ont été 1 sur 2 à devoir annuler un rendez-vous médical pendant le premier confinement.    

Les professionnels de santé qui continuent d’exercer 

Le brusque arrêt du suivi des soins des malades chroniques a eu de lourdes conséquences sur leur état de santé. Pour éviter qu’ils se dégradent à nouveau, cette fois-ci vos professionnels de santé peuvent continuer d’exercer.

Kinés, sage-femmes, dentistes, podologues… Peuvent ainsi rester ouverts et continuer à vous recevoir en rendez-vous.
Même chose pour les paramédicaux : audioprothésistes, des opticiens, des orthophonistes ou encore des professionnels de la santé mentale comme les psychologues qui peuvent également continuer de recevoir des patients en consultation.

Même si vos professionnels de santé peuvent toujours vous recevoir en cabinet, n’hésitez pas à leur demander s’ils sont équipés pour une téléconsultation quand c’est possible. Un bon moyen de réduire le risque de contamination au coronavirus.

L’importance de ne pas interrompre son suivi médical

Au cours du confinement, les professionnels de santé et les hôpitaux ont observé une hausse importante des arrêts cardiaques et des infarctus du myocarde, notamment, mais aussi un retard de dépistage des cancers. Une hausse qui s’explique par une rupture du suivi régulier des malades chroniques, et, globalement, plus de difficultés à accéder à des professionnels de santé qu’en temps normal. 

En cette période difficile, où l’accès aux soins et aux soignants est plus compliqué, il est d’autant plus important pour les malades chroniques de continuer à suivre rigoureusement leurs traitements habituels.

Il est également fondamental pour cette population de conserver autant que possible une bonne hygiène de vie (alimentation saine et équilibrée, sommeil régulier, activité physique régulière…). Une hygiène de vie moins saine pourrait avoir des conséquences sur votre état de santé en très peu de temps.

L’attestation de sortie reste obligatoire pour pouvoir assister à votre rendez-vous médical

Même si se déplacer pour un rendez-vous médical est un motif valable pour déroger au confinement, il ne vous dispense pas de fournir une attestation dérogatoire à tout policier qui vous la demanderait. Elle devra être datée et signée, et il vous faudra cocher la case «consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et achat de médicaments». 

Du reste, ces déplacements peuvent s’effectuer au-delà du rayon d’un kilomètre autour du domicile et pendant une durée qui n’est pas limitée à une heure maximum.

 

Pour plus d’informations, et pour participer à nos enquêtes, inscrivez-vous sur https://app.heroicsante.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.