Malades chroniques : réduire la douleur sans médicaments

Il existe d’autres moyens que le paracétamol, les ibuprofènes ou encore la codéine pour faire face aux douleurs chroniques. De nombreuses méthodes et habitudes de vie existent pour réduire considérablement les douleurs du quotidien.

 

Ne surtout pas rester inactif

On ne le répétera jamais assez, mais une bonne hygiène de vie reste le meilleur moyen pour les malades de réduire significativement leurs douleurs chroniques. Et le plus important, c’est de ne surtout pas rester inactif !

L’activité physique est fondamentale pour les réduire les douleurs musculaires et articulaires, en particulier le mal de dos. En activant vos muscles et votre circulation sanguine, votre organisme lutte contre l’ankylosement, ce qui diminue la douleur et prévient les douleurs futures.
De même, développer votre masse musculaire fera peser moins de poids sur vos articulations et réduira vos douleurs articulaires. Enfin, pour apaiser les douleurs musculaires, rien de mieux que des exercices de gainage, quelques massages et beaucoup d’étirements.

 

Prenez de bonnes habitudes de vie

Adopter une alimentation saine et équilibrée est un excellent moyen de réduire les douleurs chroniques au quotidien. Une alimentation trop riche et composée de produits transformées risque de provoquer inflammations et remontées acides particulièrement désagréables.

Par ailleurs, une alimentation équilibrée limitera les risques d’obésité et de surpoids qui peuvent engendrer des douleurs articulaires. Manger sain est également essentiel à la reconstitution du cartilage de vos articulations

Le tabac, l’alcool et la consommation de différentes drogues sont également des facteurs qui risquent d’aggraver vos douleurs. Le tabac ayant un effet particulièrement déplorable sur la qualité de vie des patients asthmatiques et atteints de BPCO, l’alcool quant à lui est particulièrement déconseillé aux malades souffrant d’hépatite, cirrhose, nash et autres pathologies du foie.

 

En parler avec son médecin

Tous ces conseils font partie d’une démarche médicale qu’on appelle l’Éducation Thérapeutique du Patient. En collaboration avec des professionnels de santé, elle permet au patient d’apprendre à gérer sa maladie, d’être un véritable acteur de son état de santé.

L’éducation thérapeutique du patient est strictement encadrée et structurée sous forme de programmes. Elle ne peut être réalisée par n’importe quel professionnel de santé.

De plus, un programme est spécifique à une maladie chronique.

Il définit qui fait quoi, pour qui, où, quand, comment et pourquoi. Il comporte un ensemble d’activités permettant l’acquisition de compétences.

Pour en savoir plus sur l’Éducation Thérapeutique du Patient, parlez-en à votre médecin traitant ou découvrez notre article complet sur le sujet.


Découvrez comment des patients comme vous parviennent à gérer la douleur au quotidien en rejoignant nos labos d’idées, et échangez avec eux sur votre vécu et votre ressenti.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.